Pour le bonheur de lire, je partage ici une sélection de mes livres préférés. Il y en a pour les grands et pour les petits, parce que j'aime autant lire mes livres que ceux de mes enfants ! Comme dans une librairie, n'hésitez pas à fouiller : mon livre préféré est peut-être caché tout au fond d'un rayon ...

Je complèterai avec de nouvelles idées au fil de mes coups de cœurs, avec liens et commentaires 100% subjectifs !

Très bonne lecture.

29 mars 2020

Kant tu ne sais plus quoi faire il reste la philo, de Marie Robert

Comment trouver grâce aux grands philosophes, des réponses aux situations quotidiennes, aux questions de la vie de tous les jours, en tirer des réflexions durables et utiles pour une vie équilibrée ?

Quelle belle idée d’une prof de français et philo* illustrée de 12 exemples on ne peut plus pragmatiques, dans lesquels on se reconnaît très facilement !

+ Présenté de façon claire et simple.
+ Animé par une bonne touche d’humour -hilarant Spinoza chez Ikea- et un recul salvateur.
+ Accompagné d’un rappel biographique de chaque philosophe, des œuvres majeures et des principes développés.

Merci Marie Robert pour ces idées intemporelles qui aident au quotidien, ces valeurs dont l’héritage culturel et les applications pratiques gagnent à être rappelés. 

Une édition Flammarion, Versilio
Existe aussi en Kindle, téléchargement audio et livre de Poche J'ai lu.

Dans la suite : "Descartes pour les jours de doute : Et autres philosophes inspirants", d’autre questions d’autre réponses.

* Marie Robert a également créé une école Montessori. Ceci explique cela.

28 mars 2020

Collection Quelle histoire

Grand coup de cœur pour cette collection jeunesse découverte dans les rayons de la Fnac Ternes.

  • En petit format - pratique et ludique - on découvre des personnes célèbres, l’histoire de France et du monde.
De façon visuelle très synthétique et facile à mémoriser une frise colorée situe le sujet dans le temps.
Les personnalités sont très variées ce qui rend cette collection vraiment moderne. Imaginez ma joie découvrant John Lennon aux côtés de Louis XIV et Darwin !
La féministe a rapidement pris le dessus et j’ai choisi Rosa Parks, Marie Curie, Cléopâtre et Coco Chanel.
Pour ma collégienne j’ai pris le  Moyen Âge et la Révolution, pour ma culture perso les 7 Merveilles du monde antique.
Pour les personnes, une fiche d’identité fait office de bio express et un cadre explique en quoi elle est importante et les faits majeurs de sa vie sont développés ensuite.
Les dessins sont adorables et très drôles tout en respectant la personnalité mise en avant et la période historique ciblée. 

 
  • En format Beaux livres des périodes historiques ou des thèmes complets sont abordés plus en profondeur.
 
  • En collection Encyclopédies on retrouve 100 grands personnages ou 100 grandes femmes de l’histoire. Complet et économique. Je vous laisse deviner lequel j’ai acheté 😊
 


Mon avis : cette collection est attirante et très bien faite. Les illustrations amusantes accompagnent un contenu solide pour tous les âges.

Les plus de la collection Quelle histoire :
Tous les petits formats sont téléchargeables en version audio grâce à l’application gratuite Quelle histoire.
Tous les livres sont fabriqués en France.
20/20 !

+ Sur www.quellehistoire.com vous découvrirez des packs, un abonnement, un magazine, des jeux, une carte cadeau.

12 mars 2020

Chagrin d'école, de Daniel Pennac

Mauvais élève, toujours en fin de classement, Daniel Pennac s’avoue enfant fermé aux maths, dysorthographique, rétif à la mémorisation (histoire géo), inapte à l’apprentissage ( langues étrangères), sans meilleurs résultats annexes (sport ou activité artistique), bachelier avec difficulté, semblant ne pas faire et surtout ne pas comprendre.

Voilà un prix Renaudot doublement mérité, par l’écrivain et par l’écolier, l’étudiant qu’il a été.

Merci, Daniel Pennac pour la sincérité du témoignage d’un grand écrivain parti de loin, pour l’espoir et l’humour nous manquant parfois pour avoir confiance et aller de l’avant.

Je dédicace cette ode à l’enfance, ce droit à la différence des écoliers inadaptés mais pas inaptes, à leurs parents paniqués autant qu’hérissés, aux enseignants qui s’engagent à leur côté pour faire rimer scolarité avec développement et espoir. 
Chagrin d'école, de Daniel Pennac
Prix Renaudot 2007

10 févr. 2020

Les sorcières de Salem, d'Arthur Miller

Salem, Massachussets, 1692, court la rumeur d’une présence maléfique. Des jeunes filles vêtues de blanc sont aperçues dansant à la nuit en lisière de forêt. Plusieurs personnes présentent un comportement étrange et le dévouement religieux de chaque fidèle est mis en doute. Transe, maladie, malédictions ou gestes malfaisants : tout s’entremêle, les soupçons s’enflamment comme une traînée de poudre, les arrestations se multiplient. Les lignes entre la réalité, l’imaginaire et la manipulation se floutent. Vingt-cinq personnes sont portées à la potence.

De sa précision, Arthur Miller dirige les acteurs d’un ballet étouffant où luttent le bien et le mal, la haine et la vraisemblance, les croyances religieuses et les arrangements avec la vérité, dans une force irrésistible convergeant vers l'atrocité.
Comportements dictés par la peur ou la vengeance, cupidité, mensonge, vanité et convoitise : les péchés capitaux sont commis par ceux-là mêmes qui portent les accusations, décuplés par l'omniprésence religieuse dans les affaires d’état. Étrange justice où ceux qui avouent leur crime sont épargnés et les autres exécutés.

Œuvre magistrale que cette pièce de théâtre d’Arthur Miller, au rythme soutenu et à l’ambiance angoissante, écrite au cœur de la sombre période du maccarthysme américain. 

Les sorcières de Salem, d'Arthur Miller

Robert Laffont publie dans la collection  Pavillons Poche cette adaptation réalisée et traduite par Marcel Aymé.
Le Titre original, The Crucible, peut se traduire autant par le creuset / chaudron que par l’épreuve ou l’origine... 

La première parisienne de cette pièce aux dialogues adaptés par Jean-Paul Sartre fût présentée en 1954 avec dans les rôles titres Nicole Courcel, Yves Montand, Simone Signoret et Henri Crémieux; transposée en 1957 au cinéma avec également Mylène Demongeot et Michel Piccoli.

 

Arthur Miller Foundation : "We believe arts education is a right, not a privilege"